la bombe

Dwight Macdonald

septembre 1945

« Si certains éléments humains se révoltent contre leurs rôles, ils seront remplacés par d’autres plus souples et leur révolte signifiera qu’ils sont tout bonnement écartés sans que rien ne change au fond. Les marxistes affirment que cela doit en être ainsi jusqu’à ce que se produise un changement révolutionnaire, mais un tel changement n’a jamais semblé aussi éloigné. Alors, que peut faire aujourd’hui un homme ? Comment peut-il éviter de tenir son rôle dans ce processus fatal ?

Tout simplement en refusant de le tenir. »

 

pied à terre

accaparement des terres et luttes contre la centrale nucléaire du Bugey

2020

« Ce contre quoi nous luttons : les EPR, un grand projet inutile de plus, le renouvellement de la filière électronucléaire dès 2020. Nous ne voulons pas d’une société industrielle renouvelable à l’infini, ni du projet fou de produire toujours plus d’énergie soit-disant décarbonée. Le nucléaire est le principal soutien de l’ébriété énergétique de notre société, de ses pratiques écocides, de la destruction de nos habitats fragiles.

Ce pour quoi nous luttons : les terres. La filière électronucléaire s’est développée par l’accaparement des terres, la colonisation de nos modes de vie et l’aménagement de territoires totalement dépendants de la rente énergétique. Nous voulons construire des autonomies politiques et énergétiques soutenables dans le temps et, pour nous libérer, se réapproprier les terres. »

Sommaire :

Intro
I Accaparement des terres électronucléaire
II Néolibéralisation du renouvelable, sanctuarisation du nucléaire
III Deux nouveaux EPR dans le Bugey
IV Le Bugey, pays d’eaux entre le nord et le midi
V « L’émirat » de Saint-Vulbas
VI Une « cathédrale » nucléaire malade en zone inondable
VII Future plaque tournante des convois radioactifs
VIII Abada ! Le Bugey en luttes
IX Aux racines de l’écologie radicale antinucléaire